Vibrations Positives, Science et Conscience

Par Katja Prpic Biologiste

Vous avez probablement entendu parler de la façon dont votre énergie affecte les gens autour de vous. Sinon, pensez à une situation: vous entrez dans un party ou vous vous présentez à un rendez-vous de mauvaise humeur versus un esprit joyeux et imaginez les résultats, en fonction de votre attitude, qui pourraient en résulter.

Depuis les dernières années la quête de compréhension sur notre réalité énergétique se poursuit sous différentes approches inspirées de préceptes millénaires mais avec une compréhension nouvelle de la science.

Chaque être humain se situe dans un ensemble énergétique. Celui-ci semble se modifier selon nos systèmes de croyances, nos pensées et nos émotions. Nos pensées véritables stimuli de flux énergétiques se traduisent en comportements et actions qui entraînent les résultats que nous obtenons dans notre vie.

La façon dont ce champs soutient notre relation avec notre monde physique fait l’objet de recherches.

Énergie et Biologie: un bond de géant

L’ environnement modifie notre physiologie au niveau cellulaire et donc impacte notre santé.

Selon la définition du Biologiste Bruce Lipton auteur de The Biology of Belief, la transduction du signal, une nouvelle science, révèle les voies par lesquelles un signal environnemental engage un comportement biologique. En effet ses recherches montrent que dans le corps l’interface de la membrane cellulaire lit l’environnement de la cellule et, en réponse à l’information lue, elle ajuste le comportement et la génétique de la cellule pour survivre dans cet

environnement.

Le processus de conscience devient une conscience biologique de l’interface de la membrane cellulaire, qui traduit alors les informations environnementales en comportements biologiques – ce qu’on appelle la transduction du signal.

Non seulement l’air, la nature mais aussi les émotions et les pensées influencent l’expression des gènes de nos cellules.

Selon les observations de Bruce Lipton, ‘L’image de l’esprit est traduite par le cerveau en ‘chimie’, qui va ensuite au corps pour créer un complément physique à l’image dans l’esprit.’

Bouddha, disait il y a 2500 ans, «Ce que nous croyons, nous le devenons»… Fondamentalement, notre perception change la chimie de notre corps.

Bruce Lipton

La perception de l’amour stimule la production par le corps de substances comme la dopamine, l’ocytocine, la vasopressine et l’hormone de croissance, qui sont tous des produits chimiques qui améliorent la vitalité et la santé des 50 trillions de cellules de notre corps. Dans un état d’amour, les substances chimiques synthétisées par le corps et véhiculées aux cellules par le sang se traduisent par la santé et l’harmonie physique .

« Nous observons un lien direct entre les émotions et ce qui se passe dans la cellule » ELISSA EPEL, PSYCHIATRE A L’UNIVERSITÉ DE CALIFORNIE (SAN FRANCISCO). 

De nombreux chercheurs ont observé que nos expériences, nos émotions, nos actions modulent l’expression de nos gènes en permanence. Si l’on sait depuis longtemps que le stress et les traumatismes psychologiques influencent à la fois les comportements et l’état de santé, les récents travaux montrent qu’ils agissent directement sur l’expression de I’ADN.

Selon l’Institut HeartMath à Boulder Creek en Californie, l’épigénétique englobe l’ADN, notre environnement et les expériences de la vie, mais aussi…

Après deux décennies d’études, les chercheurs Californiens ont analysé que des facteurs comme l’amour et la gratitude, l’appréciation ou bien la colère et l’anxiété influencent aussi le plan génétique d’une personne. Leur expérience clinique a montré clairement que des participants étaient capables de modifier leur ADN en dirigeant leurs états mentaux positifs. Selon eux, si nous voulons nourrir notre corps au niveau cellulaire en favorisant une optimisation de la santé (et non promouvoir la maladie), l’Institut recommande une alimentation abondante en « nutriments quantiques ». Lorsque nous sommes stressés ou négatifs, nos réserves énergétiques biologiques sont détournées de la tâche importante de la régénération et la réparation de l’organisme. Nous pouvons contrer cette famine cellulaire en nous concentrant sur des véritables états de soin, d’appréciation et d’amour. Ces émotions positives améliorent notre système énergétique et nourrissent le corps, même jusqu’au niveau de l’ADN. HeartMath appelle ces sentiments positifs des « nutriments quantiques».

L’Institut propose plusieurs outils gratuits qui aident à la création d’un état cohérent rapidement et facilement.

Aujourd’hui il appartient à la médecine d’intégrer une dimension holistique qui prend en compte la totalité de l’approche du Vivant, dans sa réalité corps/âme/esprit

Lorsque nous sommes stressés ou négatifs, nos réserves énergétiques biologiques sont détournées de la tâche importante de la régénération et la réparation de l’organisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *